Echantillon de marbre Rouge Griotte
Cheminée du Cabinet Intérieur de Louis XV au Château de Versailles réalisée en marbre Rouge Griotte.
Cheminée conservée au Musée du Louvre à Paris réalisée en marbre Rouge Griotte et à ornements de bronze.
Cheminée de la Garde-robe de Louis XVI au Château de Versailles.
Cheminée du Cabinet Doré, Château de Versailles.
Cheminée de l’appartement de Madame Victoire, Château de Versailles.
Cheminée des petits appartements de Marie-Antoinette, installée ultérieurement dans la Chambre de Louis XV au Petit Trianon.
Détail de la cheminée conservée au Musée du Louvre.
Cheminée du Salon de l'Hôtel Talairac conservée au Musée des Arts Décoratifs à Paris.
Cheminée monumentale du Grand Foyer de l'Opéra Garnier de Paris. Les jambages à têtes de lions sont réalisés en marbre Rouge Griotte.
Pendule par Balthazard, Château de Fontainebleau.
Arc de Triomphe du Carrousel, place du Carrousel, Paris.
Carrière de Caunes-Minervois.

Le marbre Rouge Griotte tire son appellation de la cerise du même nom, à la couleur rouge vif inimitable. Lorsque le marbre contient de nombreux goniatites (des coquillages fossilisés qui composent l'ensemble du marbre) remplies de calcite blanche, on l’appelle « œil de perdrix ».

Le rouge Griotte était un des marbres de prédilection des appartements royaux au XVIIIe siècle, notamment pour la réalisation de cheminées. Louis XIV, très friand de ce rouge particulier, fait concevoir dans ce marbre de nombreuses cheminées du Château de Versailles . Sans ornements, ne valant que par la couleur du marbre, on peut y admirer la cheminée du Cabinet Intérieur de Louis XV. Les autres sont généralement décorées de bronze doré, comme celles du Cabinet du Conseil, de la Garde-Robe de Louis XVI, du Cabinet Doré, de l’appartement de Madame Victoire, des petits appartement de Marie-Antoinette , etc.

Les plus grands palais s’en pourvoiront aussi : le Château de Fontainebleau conserve au moins deux cheminées anciennes réalisées dans ce même marbre. La première se trouve dans la Salle du Conseil et la seconde dans le Salon de l'Abdication. Les musées du Louvre et des Arts Décoratifs à Paris ne manquent pas d’exposer de telles cheminées, parfaitement représentatives du goût des XVIIe et XVIIIe siècles.

Au XIXe siècle, ce marbre est toujours extrêmement réputé et abondamment employé. L'Opéra Garnier de Paris, dans son époustouflante décoration, dote son Grand Foyer d’une cheminée monumentale taillée dans ce rouge imposant.


Largement utilisé dans la décoration d’objets tels que pendules et statuettes, ce prestigieux rouge a également vocation à décorer les façades d’architectures en complément d’autres marbres. Les palais, hôtels particuliers et églises l’ont utilisé, comme l’Hôtel de Cassini (1768), doté d’une salle à manger dont les dessus de portes sont en marbre griotte. Napoléon Bonaparte fait réaliser la frise de l’Arc de Triomphe du Carrousel (1809) dans un marbre griotte qui lui apporte une solennité admirable.

Les principales carrières se trouvent dans la région de Caunes-Minervois et Félines-Minervois au nord-est de Carcassonne. Exploitées dans l’Antiquité, elles sont redécouvertes vers 1615 par les sculpteurs italiens Stefano Sormano et Antoine Lignani, qui commenceront un échange des différents marbres de Caunes contre des marbres blancs de Carrare. Le célèbre sculpteur Bernin attire l’attention du Roi sur ces carrières, qui somme Claude-Félix Tarlé de les exploiter pour la Cour, puis les décrètes « carrières royales » en 1692. Le Rouge du Languedoc et le griotte sont alors les plus demandés, provenant du plateau de Terrables et de la Boriette, où l’on trouve également du Bleu Turquin .  Il circule alors sous le nom erroné de « Griotte d'Italie ».
Le marbre Rouge Griotte a également été extrait en d'autres endroits comme à Sost près de Mauléon-Barousse, dans la carrière de Coumiac à Cessenon-sur-Orb et en Espagne près de Lezo et Renteria.
Largement exporté, les Etats-Unis ont particulièrement apprécié le raffinement de ce noble matériau. 


Bibliographie

J. Dubarry de Lasalle, Identifying marbles, Ed. H. Vial, Dourdan, 2000


J. Dubarry de Lasalle, Using marbles, Ed. H. Vial, Dourdan, 2005


P. Julien, Marbres, From Quarries to Palaces, ed. Le Bec en l'air, Manosque, 2006


Marmi antichi, collective work, ed. De Luca, Rome, 1998

Ce que nous offrons

Spécialistes de l'achat et de la vente de cheminées anciennes, d’éléments de décoration intérieure et extérieure. Notre site présente le plus grand choix de cheminées en marbre françaises.

Qualité, authenticité, transparence et service sont nos références.

Contact
Réseaux sociaux
Image not found
Image not found
Image not found
Image not found

Boutique des cheminées

120, rue des Rosiers
93400 Saint Ouen

Horaires :
Le Vendredi de 10 à 12h30
Du Samedi au Dimanche de 10h à 18h,
le Lundi de 10h à 16h et tous les jours sur RDV.

Marché Paul Bert

Marché Paul Bert au coeur des Puces de Saint Ouen.
Allée 6 Stand 83
93400 Saint Ouen

Ouvert les samedis et dimanche de 10h à 18 heures

Showroom de Saint Ouen

Merci de nous téléphoner pour tout renseignement, ou adressez un email afin de recevoir l'adresse et l'itinéraire.
Horaires :
Uniquement sur rendez-vous, tous les jours de la semaine.

Contacts :
phone : +33 (0)6 60 62 61 90
           +33 (0)1 42 25 12 79

Copyright © 2007 Galerie Marc Maison

Plan du site

contact