La Malachite

Le XIXe siècle connaît un grand engouement pour les objets plaqués de malachite, beau minéral au vert intense, dont l’aspect ressemble à un marbre veiné. Utilisée en bloc pour de petits objets, la technique de la « mosaïque russe » permet dès la fin du XVIIIe siècle de couvrir de grandes surfaces de malachite, pour des commandes luxueuses et d’une originalité nouvelle.

En effet, la Sibérie fournit le précieux minéral en quantités, ce qui permet aux Manufactures lapidaires royales de Russie de développer cette technique nouvelle. En 1808, le Tsar Alexandre Ier fait cadeau à Napoléon d’un ensemble d’œuvres en malachite, de rares et extraordinaires présents qui ornent le Salon de l’Empereur à Trianon, devenu Salon des Malachites.

La belle pierre s’est alors popularisée dans les arts décoratifs, pour la décoration de tous types d’objets, et en particulier dans les intérieurs aristocratiques de Saint-Pétersbourg. Ainsi, en commandant un placage de malachite pour la cheminée de sa chambre des Champs-Elysées, la marquise de Païva ajoutait une touche russe à son Hôtel parisien.
C’est dans cet esprit que notre atelier de fabrication de cheminées sur-mesure Maison&Maison a conçu la cheminée de style Louis XV « Païva » :

Cet article est également disponible en : Anglais

Publié dans la catégorie Marbres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *