menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Autre / Ref.12333

Thomas François CARTIER (d’après), deux statues de chiens de combat en pierre composite, vers 1900

Dimensions
Largeur : 130cm
Hauteur: 120cm
Profondeur : 89cm

Époque et provenance:
France, fin XIXe siècle

Statut:
Patine du temps. Restaurations.

Ces deux importantes statues de jardin présentant deux chiens identiques menaçant ont été réalisées vers 1900 en pierre composite d'après le sculpteur français Thomas François Cartier (1847 - 1943) Elève de Georges Gardet (1863 - 1939) et de Victor Peter (1940 - 1918), Thomas Cartier se spécialise dans la sculpture animalière au début de sa carrière avant de devenir illustrateur pendant la Première Guerre Mondiale. Il expose au Salon des Artistes Français à partir de 1904 avec un groupe de chiens intitulé «  La Sieste  ». Il obtient une mention honorable en 1908, une médaille de classe en 1910 et une médaille d'or en 1927.

Nos deux statues représentent de manière réaliste deux chiens menaçant, portant chacun un collier. Tous deux montés sur un rocher, sur lequel ils s'appuient, ils montrent les crocs. Dans une telle position d'attaque, leur musculature apparaît saillante, et les traits de leurs têtes laissent transparaitre leur fureur.
Réalisées en pierre composite, ce matériau, aussi appelé pierre reconstituée, est fabriqué à partir de graviers naturels concassés pouvant être colorés avec des pigments minéraux, mélangés avec du ciment blanc ou gris ainsi que du sable. Souvent utilisé pour des applications architecturales ou pour la statuaire, sa première utilisation en France remonte au Moyen-Âge et connait un fort développement au XIXe siècle. Avec le temps, la pierre composite apporte aux objets une patine distinctive, comme on peut le voir sur nos deux chiens.

Les deux chiens s'apparentent vraisemblablement à des pitbulls dont les caractéristiques apparaissent clairement dans nos statues. En effet, on reconnaît la tête au museau allongé, les petites oreilles droites, la queue plutôt courte comparée au reste du corps tout en muscles. La réputation de cette race n'est plus à faire, et doit son origine à son apparition issue d'un croisement entre le bulldog et le terrier à la fin du XVIIIe siècle. Durant cette période, et en particulier au Royaume-Uni, les pitbulls étaient placés dans des arènes ou des fosses pour combattre des taureaux et d'autres chiens, jusqu'à l'interdiction de ces combats en 1835.

Au cours du XIXe siècle, la représentation du chien est un sujet apprécié par les sculpteurs animaliers, notamment le chien de chasse qu'il soit représenté au repos, à l'affût ou en train de mordre une proie. La représentation animalière fascine les artistes tout au long de ce siècle car elle leur permet d'aborder des sujets à travers lesquels ils peuvent exprimer la nature par ce qu'elle a de sauvage et parfois violent notamment dans les scènes de combat. Nos sculptures s'illustrent par rapport au reste de la production puisqu'elles représentent les chiens menaçant, prêts à attaquer et non en train de mordre une proie.
Par ailleurs, une paire de chiens menaçant en pierre est commandée au sculpteur François Cartier au début du XXe siècle par les propriétaires d'un domaine dans la vallée de la Loire pour orner le jardin. Les traits de ces deux chiens montrent de fortes ressemblances avec ceux des nôtres.
Ainsi, ces statues ont très certainement été créées pour orner les jardins d'un château, comme c'est le cas pour de nombreuses sculptures monumentales représentant des animaux en pierre.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix