menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Napoléon III / Ref.10711

Maison TAHAN, Julien-Nicolas RIVART (1802-1867) et Pierre-Joseph GUEROU - Exceptionnel bureau plat violoné de style Louis XV à décor de marqueterie de porcelaine et espagnolettes en bronze doré

Dimensions
Largeur : 159cm
Hauteur: 80cm
Profondeur : 98cm

Époque et provenance:
Le décor de porcelaine est signé « Guérou 1853 » .
Une plaquette est gravée « Exécuté en 1856 par Tahan Ébéniste Breveté de l’Empereur ».
Le dessous du plateau porte deux estampilles « RIVART & ANDRIEUX Brevetés Sans G du G ».

Statut:
Placage de palissandre, bronze doré, marqueterie de porcelaine. En excellent état.

D'une facture exceptionnelle, ce bureau plat de milieu de style Louis XV est le fruit de la collaboration entre l'ébéniste Tahan et l'audacieux Julien-Nicolas Rivart épaulé par le peintre Pierre-Joseph Guérou . Richement orné toutes faces et monté d'un somptueux décor de bronze doré, quatre espagnolettes ornent ses pieds galbés, et quatre coquilles perlées et animées de rinceaux en décorent les quatre traverses violonées.

La présence des trois signatures nous permet sans hésitation de déterminer la part du travail de chacun dans l'élaboration de cette pièce d'exception.
Nous savons que Julien-Nicolas Rivart dépose un brevet d'invention pour un mode d'incrustation de porcelaine en septembre 1849 et qu'il s'associe dès 1850 avec Paul-Joseph Andrieux, originaire de Limoges, sous la raison sociale « Rivart et Andrieux », étant alors les seuls à maîtriser pleinement cette technique minutieuse et éminemment délicate de marqueterie. Rivart réussit ici la synthèse esthétique entre la marqueterie florentine de pierres dures et la décoration en plaques de porcelaines du XVIIIe siècle. L'invention de Rivart permet ainsi à des teintes recherchées de contraster directement avec le bois, sans en cacher les veines et le beau travail d'ébénisterie.
C'est pourquoi, aux Expositions Universelles de 1851, 1855 et 1867, cette technique est qualifiée de « délicieux procédé », « encore plus beau que beau », et reçoit les compliments de l'empereur Napoléon III .
Il combine ainsi la légèreté de la marqueterie et ses effets recherchés de contrastes, avec la grâce de la peinture sur porcelaine. La couronne de fleurs qui orne le plateau a pu ainsi être peinte avec une grande variété de teintes et une fraîcheur propre à la peinture sur porcelaine.

Pierre-Joseph Guérou , peintre de fleurs et ancien peintre de la Manufacture de Sèvres dans les années 1847-1848, réalise ici un superbe décor peint de fleurs naturalistes qu'il signe et date de 1853. Il y déploie une palette complète de couleurs, associant parfois des teintes complémentaires, avec des campanules mauves et une tulipe jaune par exemple, qui créent une luminosité remarquable.

A l'heure actuelle, nous ne connaissons que quelques rares meubles portant la signature de Guérou, rendant notre bureau d'autant plus rare.
Guérou a également signé en 1852 le décor d'une table conservée au Musée Murska Sobota (Slovénie) et provenant de la résidence Beltinci, dont le décor est sensiblement différent puisque composé de quatre jetés de fleurs. La table en elle-même propose également un décor plus simple, les quatre faces présentant une fine marqueterie de bois et l'emploi du bronze doré y étant notablement réduit.

Le plateau de notre bureau plat ainsi réalisé, c'est un des collaborateurs privilégié de Rivart qui entre en scène, le renommé Tahan . Signant et datant de 1856 la plaquette du verrou du tiroir, l'« Ébéniste Breveté de l'Empereur » a pu mettre à l'œuvre son exceptionnel savoir-faire pour la réalisation de ce bureau et probablement de son décor de bronze doré. La table que nous présentons ici est ainsi un beau témoignage de l'heureuse disposition de Tahan pour le « procédé Rivart ».


Pierre Lambert Tahan, ébéniste belge, s'installe à Paris peu avant 1806, dans le quartier du Temple. En 1844, il cesse toute activité et laisse la direction de sa boutique à son fils, Jean-Pierre Tahan. Celui-ci va alors révolutionner complètement l'organisation de l'entreprise en séparant manufacture et magasin, installé au 32 rue de la Paix. Un an plus tard, il est déjà signalé comme « Fournisseur du Roi et des Princes ». En 1855, il porte le titre de « Fournisseur de l'Empereur », une référence de la plus haute importance qu'il prend soin de rappeler sur notre table l'année suivante. La Cour lui passe à cette époque une grande quantité de commandes pour des bibliothèques, des tables, guéridons et nécessaires. Puis, Tahan va participer aux grandes Expositions Universelles de son temps. C'est à l'occasion de l' Exposition Universelle de 1855 ayant lieu à Paris qu'il présente une extraordinaire volière en noyer sculpté de feuillages et d'oiseaux en envol.
Exécuté par Tahan , notre bureau est une véritable pièce luxueuse, propre à décorer un intérieur princier.

La comparaison peut aisément être établie avec la table achetée par le Comte de Manneville à l'occasion de son mariage en 1861 et aujourd'hui conservée au Musée de la Cité de la Céramique de Sèvres. Nous y retrouvons une couronne de fleurs très similaire, nouée de quatre rubans bleu ciel, bien que les couleurs y soient plus pâles. Il n'est pas fait mention de Guérou pour la peinture de ces fleurs, ce qui ne semble guère étonnant étant donnée la date tardive de réalisation de cette table, presque dix ans après la réalisation de notre bureau.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix