menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Art Nouveau / Ref.10647

Albert DAMMOUSE et MANUFACTURE DE SEVRES - Grand vase d’exposition dit "Vase potiche ovoïde allongée" à l'ibis sur son piédestal en bois doré

Dimensions
Largeur : 43cm
Hauteur: 158cm
Profondeur : 43cm

Époque et provenance:
1873. Signé dans le décor : "DAMMOUSE" et cachet : "Décoré à Sèvres"

Statut:
En superbe état.

Ce grand vase à l'ibis sur son piédestal en bois a été réalisé par le céramiste de grande réputation Albert Dammouse (1848-1926) en 1873. Le vase porte le cachet de la Manufacture de Sèvres. Cette œuvre est à la fois emblématique des arts décoratifs de la période et de la production d'Albert Dammouse réputé aussi bien pour sa dextérité dans le traitement des matières que pour ses qualités de décorateur.

Fils d'un sculpteur de la Manufacture de Sèvres, Dammouse rentre à l’École nationale des Arts décoratifs en 1863 avant de suivre à partir de 1868 les cours de l’École nationale des Beaux-Arts sous l’égide de Milès Solon, céramiste également décorateur à la Manufacture de Sèvres. En 1871, il s’installe dans son propre atelier dans la ville de Sèvres, à côté de la Manufacture, atelier qu’il gardera jusqu’à sa mort en 1926. Si Albert Dammouse s'est intéressé à tous les genres de céramique, ce sont d'abord ses porcelaines qui lui ont valu une certaine renommée. Ainsi, en 1874, à l’Union centrale des Arts Décoratifs, Albert Dammouse expose ses premières porcelaines et obtient la médaille d’or. Et son succès va grandissant : il remporte une médaille d’or lors de l’Exposition universelle de 1878 et fait construire des fours et des ateliers pour répondre à une production toujours plus abondante.

Bien que Dammouse possède son propre atelier, certaines de ses œuvres, comme notre vase, sont le fruit de la collaboration entre Dammouse et la Manufacture de Sèvres. Il s’agit ainsi du modèle dit « vase potiche ovoïde allongée », forme inventée par Jules Peyre et reprise par de nombreux artistes avec parfois quelques variantes dans la forme comme ce Vase Potiche chinoise n°1 intitulé « Pécher », réalisé vers 1860 et décoré par Marc Emmanuel Louis Solon. Réputée dans l'Europe toute entière, la manufacture de Sèvres, où a été décoré ce vase, reste à la fin du siècle, moment d'une industrialisation croissante, le lieu du savoir-faire technique et artistique en matière de céramique. Notamment, grâce à la découverte, en 1768, du premier gisement de kaolin sur le sol français par Pierre-Joseph Macquer et Robert Millot, deux chercheurs de la Manufacture de Sèvres, la porcelaine dure (composée à près de 75 % de kaolin), dont le secret de fabrication était jusque-là l’apanage de la Saxe, est enfin mise au point en France. Avec cette découverte, la Manufacture de Sèvres se développe véritablement, notamment à partir du début du XIXème siècle. Les productions se caractérisent alors par leur modernité et la diversité des styles. .
Ainsi, tandis que le socle illustre le goût pour la richesse d'ornementation et la réinterprétation des styles anciens chers au XIXème siècle, le vase, à la porcelaine très brillante et léchée ainsi qu’à l’esthétique d’une grande légèreté et pureté, relève de la vague japonisante. La nature est un des thèmes de prédilection de l’art japonais, et c’est en effet un ibis et un arbuste autour duquel volent des oiseaux qui sont représentés sur ce vase. Le Japonisme, qui anime les arts européens dans la seconde moitié du siècle, sera chez Dammouse une des sources d’inspiration les plus fréquentes. Avec l’ouverture commerciale du Japon à l’Occident et sa participation aux Expositions universelles dès celle de Paris en 1867, les artistes découvrent l’art japonais qui leur fournit de nouveaux motifs et une nouvelle ligne dont l’épuration est à l’honneur. En 1873, année de la création de ce vase, a lieu la première exposition japonaise à Paris. Le marchand d’art Siegfried Bing participe activement de son côté à la diffusion de l’art nippon avec entre autres l’ouverture du magasin « L’Art Nouveau » rue de Provence vers 1872 et où Dammouse sera exposé. Ce dernier, qui fera de la nature, notamment de la flore, une de ses sources majeures d’inspiration, sera d’ailleurs l’un des premiers, dans son domaine, à se tourner vers l’Art Nouveau.
Ce vase, à l’allure décorative et sophistiquée, s'inscrit parfaitement dans les tendances de son époque. Dans la même veine, Ferdinand Mérigot est à l’origine du décor japonisant qui orne cette paire de vases réalisée en 1868 et dont le modèle est également Potiche chinoise n°1, variante du notre forme.
Quant au socle en bois doré richement orné de style Napoléon III , il est inspiré de l’éclectisme, esthétique qui a animé nombre de formes d’art au cours du XIXème siècle. Des nœuds d’inspiration rocaille et des feuilles d’acanthe sont sculptés, témoignage d'un XVIIIème siècle alors très en vogue. Ce piédestal très travaillé a par ailleurs été spécialement créé pour mettre en valeur la porcelaine. Le vase ne dispose en effet pas de fond : celui-ci est percé, et un système permet d’emboîter le vase au socle. Ainsi privé de toute fonction pratique mais destiné avant tout à l’apparat, il semble certain que ce vase ait participé à une exposition.
Si Dammouse fut l’un des interprètes des grandes tendances de son époque, Roger Marx, un grand critique, s’exprime avec justesse dans son compte-rendu de l'Exposition Universelle de 1900 : « point de matière qu'il n'ait traitée avec une compétence souveraine, point de mode qui lui ait fait perdre la notion du décor composé. », qualités qui lui valurent autant de renommée. Réputé pour ces vases décoratifs « M. Dammouse est un habile céramiste, mais c'est avant tout un artiste » écrivait le critique Georges Vogt dans son rapport de l'Exposition universelle de 1900.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix