menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Japonisme / Ref.12428

Thomas Jeckyll (1827 - 1881) - Manteau de cheminée en bronze et fonte de fer

Dimensions
Largeur : 91cm
Hauteur: 97cm
Largeur intérieure : 50cm
Hauteur intérieure : 80cm

Époque et provenance:
France, seconde moitié du XIXe siècle

Statut:
Bon état.

Thomas Jeckyll (1827-1881) était un architecte et designer anglais qui excella dans la création d'objet en métal et de meubles fortement influencés par le goût japonais. Important artiste du mouvement Esthétique anglais, il a aidé à révolutionner l'architecture et la décoration intérieure des demeures anglaises du XIXe siècle. Une de ses œuvres majeures, la « Peacock Room », réalisée en 1876 avec la collaboration de James McNeill Whistler pour le riche collectionneur Frederick Leyland, se trouve aujourd'hui au musée Freer Gallery à Washington.
En 1859 et ce jusqu'en 1881, il s'associe avec l'entreprise de ferronnerie Barnard, Bishop and Barnards. Du milieu du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle, la ferronnerie Barnard, Bishop and Barnards tenait une place très importante dans le paysage industriel de Norwich.
Créée par Charles Barnard en 1826, John Bishop rejoint la ferronnerie, déjà bien développée, en tant que partenaire en 1846 avant que les deux fils aines de Charles, Charles et Godfrey Barnard s'associent à leur tour en 1859.
C'est notamment grâce aux designs de Jeckyll que la ferronnerie connaît une renommée nationale, élevant certaines de ses pièces au rang de véritables œuvres d'art, à l'instar de la porte de Norwich, exposée lors de l'Exposition Universelle de 1862. De cette collaboration sont notamment nés de nombreux manteaux de cheminées dans le goût japonais dont celui que nous possédons, réputés pour leur capacité à ralentir le temps de combustion. Ces manteaux arborent, dans la majeure partie des cas, un décor prédominent de formes rondes ornées de motifs japonisant tels que des fleurs de cerisier ou des oiseaux, ainsi que des fleurs de tournesol, symbole du mouvement esthétique anglais et popularisé par l'artiste. Ces cercles qui entourent l'âtre sont accentués par des décors de fond ciselés représentant des lignes la plupart du temps ou des motifs géométriques rappelant une esthétique japonaise.
Notre manteau de cheminée regroupe, lui aussi, toutes les caractéristiques des design de Thomas Jeckyll. Le décor est divisé en cinq plaques au fond ciselé de motifs géométriques à l'influence japonaise. On retrouve le motif du cercle, mais aussi du demi cercle, posé aléatoirement tout autour de la partie s'ouvrant sur l'âtre, orné de végétaux rappelant encore une fois la flore japonaise. On retrouve aussi la présence d'oiseaux ainsi que celle du tournesol, cher à l'artiste. De plus, un motif a été ajouté dans les angles de l'ouverture de l'âtre encadrant ainsi la porte. Enfin, dans la partie supérieure gauche se trouve un cercle orné de végétaux accompagnés de la signature de la ferronnerie.
L'entreprise avait pour signature le motif des quatre abeilles (bee en anglais, référence à la lettre B de leurs patronymes) dans un cercle, aussi les insectes que l'on retrouve dans certains des cercles des décors de Thomas Jeckyll, représentant des papillons aux antennes imbriquées, sont considérés comme la signature de l'artiste. Sur certaines cheminées, et en particulier sur la notre, les quatre abeilles n'occupent plus le cercle seules mais se trouvent mêlées au décor, en forme de carré dans lequel on voit les quatre lettres B encadrant au centre la lettre N en référence à la ville de Norwich.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix