menu
Menu
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Louis Sorel (1867-1933) accomplit ses études d’architecture à Paris auprès de Vaudemer, puis travailla avec Lecoeur.Sorel partie du groupe « l’Art dans tout », qui entre 1896 et 1901 se proposait - comme son nom l’indique -, de faire entrer l’art dans tous les domaines de la décoration intérieure.

Créée et présidée dès 1895 par Tony Selmersheim, la Société des cinq avait joué un rôle précurseur. Regroupant autour de son fondateur les quatre décorateurs Felix Aubert, Alexandre Charpentier, Jean Dampt et Etienne Moreau Nélaton, cette nouvelle association, rejointe en 1896 par l’architecte Charles Plumet, était devenue « Société des six », avant d’adopter finalement l’appellation manifeste : « L’art dans tout », avec l’arrivée en 1897 de plusieurs membres nouveaux, dont Louis Sorel et Henri Sauvage.

Louis Sorel était très proche de l’architecte Charles Plumet, avec qui il exposa en à la Société nationale des Beaux-Arts.Ils partageaient le même souci d’apporter un grand raffinement aux moindres détails de leurs créations, souvent, ils travaillaient avec les mêmes collaborateurs, Tony Selmersheim et Dampt. Sorel fut un architecte fécond qui réalisa de nombreux immeubles, villas et petits châteaux (Pommery à Reims), principalement à Paris, Trouville et Neuilly sur Seine.
En 1904, il construisit pour M. Périer un immeuble situé au 9 rue Le Tasse à Paris.Son ami Plumet, avait depuis longtemps adopté la loggia à arcatures, si caractéristique de son œuvre. Sorel en reprit l’idée sans vergogne, et en fit l’élément décoratif principal d’un immeuble très bourgeois, à la symétrie rassurante. Il accorda un peu de couleur à sa façade, grâce à de vastes remplissages en briques rouges. Le détail des ferronneries et des sculptures est admirable de finesse. La porte d’entrée, qui fut toujours le morceau de bravoure des architectes de l’époque 1900, propose une poignée particulèrement gracieuse, où deux salamandres s’enlacent tendrement.Les sculptures de la façade, appartenant au répertoire végétal bien connu de l’Art Nouveau, sont de Pierre Seguin.

Louis Sorel, Hector Guimard ou Théo Petit étaient des architectes prolifiques, donnant à leurs édifices des détails magnifiques : portes ciselées, descentes de gouttière historiées etc…. Ces architectes cherchaient à faire ressortir les volumes des façades par leurs motifs originaux. Ils devaient libérer les ouvertures, les baies vitrées, afin de leur donner une indépendance par rapport au reste de l’élévation. C’est déjà l’annonce des préoccupations de l’architecture moderne, essentiellement volumétrique.

En 1912, Sorel conçut le programme décoratif de la Société auxiliaire de l'Alimentation à l'angle du boulevard Raspail et de la rue de Sèvres, à Paris, en collaboration avec son ami l’architecte Félix Aubert.

De nos jours, deux réalisations de Louis Sorel figurent à l’inventaire général du Patrimoine Culturel : la Mairie et l’école de Cléry en Somme, en Picardie, qui furent commandées par Maurice Fenaille en 1919 ; et une maison d’artiste située à Vincennes en briques et ardoises.

  • photo 1 : immeuble du 9 rue Le Tasse réalisé par l’architecte Louis Sorel.
  • photo 2 : détail du premier étage.
  • photo 3 : porte d’entrée de l’immeuble
  • photo 4 : détail de la poignée de la porte d’entrée, les deux salamandres enlacées.
  • photo 5 : buffet de salle à manger, salon de la société nationale des Beaux-Arts de 1901.
immeuble du 9 rue Le Tasse réalisé par l’architecte Louis Sorel.
détail du premier étage.
porte d’entrée de l’immeuble
détail de la poignée de la porte d’entrée, les deux salamandres enlacées.
buffet de salle à manger, salon de la société nationale des Beaux-Arts de 1901.