menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Néo-Gothique / Ref.10948

Paire de sellettes de style Néo-Gothique aux guerriers en costume médiéval

Dimensions
Largeur : 31cm
Hauteur: 124cm
Profondeur : 31cm

Noyer sculpté
H : 124 cm ; L : 30,5 cm ; P. : 30,5 cm.

Cette paire de sellettes aux guerriers en noyer sculpté de style Néo-Gothique a été réalisée dans la seconde moitié du XIXème siècle d’après les guerriers qui ornent les jambages de la cheminée située dans la bibliothèque de Louis Ier (1838-1889), roi du Portugal de 1861 à sa mort, au Palais d’Ajuda à Lisbonne. Cette cheminée date des années 1860, moment du réaménagement de nombreux décors dans le Palais d’Ajuda à l’occasion du mariage de ce dernier avec Maria Pia.

Deux guerriers en armure, placés sur des piédestaux de forme carrée, reposent chacun leur tête sur leurs mains, quant à elles lourdement posées sur le pommeau des épées qui s’enfoncent au sol. Leurs épaules et leur tête courbées épousent et supportent la partie supérieure des sellettes. Leur visage, avancé par rapport au reste de leur corps, est marqué par le temps : leurs traits sont vieillissants et leur barbe est épaisse et longue. Un certain pittoresque émane de leur pause engourdie comme de leur costume médiéval aux détails très travaillés. Le noyer a été sculpté avec une grande finesse et un souci du détail appuyé, comme on peut le constater dans les multiples plis des tissus qu’ils revêtent. Le bois sculpté fait en effet partie des techniques artisanales que les artistes du XIXème siècle, appartenant notamment aux styles Néo-Gothique et Néo-Renaissance, entendent remettre au goût du jour tant par souci de préserver certains savoir-faire traditionnels que par désir de rivaliser avec les productions passées.
Nos deux guerriers assoupis sont ainsi les mêmes que ceux qui soutiennent le linteau de la monumentale cheminée située dans la bibliothèque du Roi Louis Ier au Palais d’Ajuda : si la posture et les costumes se font écho, seuls varient véritablement certains détails, comme les courbes de la fraise autour de leur cou, ainsi que les socles sur lesquels ils reposent et les niches que supportent leur buste, tous deux richement décorés d’ornements d’inspiration Néo-Gothique.

A partir de 1861, moment où Louis Ier et sa future épouse, Maria Pia de Savoie, projettent de faire du Palais leur résidence principale, de nombreux travaux ont lieu. Nous savons que les lambris de l’atelier de peinture de Louis Ier, pièce attenante à notre bibliothèque, ont été réalisés par l’ébéniste Leandro Braga (1839-1897). D’inspiration gothique, ces boiseries ornent également la bibliothèque personnelle du Roi. Ces deux pièces semblent être ainsi un hommage au père de Louis Ier, Fernando, dont les goût se portaient plus vers les rives du Rhin que vers celles du Tage. Nous savons également que l’atelier qui a assisté Leandro Braga dans sa rénovation de la Salle à manger a également participé au cabinet de peinture et à la bibliothèque personnelle du Roi. Aussi, si nous ignorons précisément qui est l’auteur de cette cheminée, est-il permis d’affirmer que des collaborations entre ces divers acteurs des travaux de réaménagement du Palais sont plus que probables.
Le premier Palais Royal de Notre-Dame d'Ajuda, commandé par le Roi D. José (1714-1777), a été construit au sommet de la colline d’Ajuda afin de remplacer le Palais Ribeira suite aux tremblements de terre de 1755. Achevé en 1761, le Palais est toutefois détruit avec l’incendie de 1794. Les plans d’un nouveau palais sont confiés à Manuel Caetano de Sousa qui propose un projet baroque, projet mis à mal avec l’arrivée de deux architectes d’inspiration néoclassique, Francisco Xavier Fabri (1761-1817) et José da Costa e Silva (1747-1819).
La construction commence ainsi en novembre 1795 mais les travaux ne progressent que très lentement en raison de diverses incidents financiers et politiques, notamment avec le conflit entre les libéraux et les absolutistes. Avec la victoire des troupes de Pierre IV, le régime libéral est rétabli, mais, dès lors, le pouvoir concentré en un lieu n’a plus lieu d’être, ce qui devait pourtant être la vocation initiale du Palais d’Ajuda, dont l’aboutissement des travaux est ainsi abandonné. Marie II et son second mari, le futur roi Ferdinand II, s’installent dans le Palacio das Necessidades. Le Palais d’Ajuda accueillera cependant quelques cérémonies officielles.
Toutefois, fin 1861, la famille royale subit de tragiques événements : les Infants Ferdinand et Jean ainsi que le roi Pierre V (1837-1861) meurent de la fièvre typhoïde. Louis Ier lui succède au trône et entend s’installer au Palais d’Ajuda où des travaux sont de fait organisés afin de l’accueillir avec sa future épouse, Maria Pia de Savoie, fille du premier roi d'Italie, Victor-Emmanuel II d'Italie. Le Palais d’Ajuda devient ainsi, pour la première fois, une résidence royale. Outre les structures du bâtiment, d’importants réaménagements du mobilier et du décor sont réalisés pour répondre au goût de la Reine ainsi que la mise au point de nouvelles mesures d’hygiène. La bibliothèque et le cabinet de peinture du Roi comptent parmi ces aménagements.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix