menu
Menu
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Se développant dans la Florence du XIVè siècle, la Renaissance italienne se nourrit de la redécouverte de l'Antiquité classique, tant du point de vue littéraire qu’artistique. Considérée comme un Âge d'Or des arts et des lettres, l'Antiquité devient une source d'inspiration quasi exclusive. Les plus beaux, et plus visibles, témoins de cette Antiquité étant de l'ordre monumental, ce mouvement s'illustre tout d'abord dans l'architecture. Filippo Brunelleschi en est le précurseur. La Basilique San Lorenzo de Florence, construite à partir de 1424, inaugure la Renaissance dans l'architecture. Dorénavant, les bâtiments seront construits selon des principes d'équilibre, de symétrie, de rythme et de respect des proportions.
L'architecte Bramante (1444–1514) reprendra et développera ces principes, notamment dans son chef-d'oeuvre, le Tempietto di San Pietro in Montorio, édifié à Rome en 1502.
L'influence de l'Antiquité dans l'architecture est illustrée par plusieurs éléments :

  • Les façades arborent un axe de symétrie vertical et sont généralement couronnées d'un fronton. De la même façon, les façades sont rythmées de pilastres, colonnes et baies.
  • Les principes de l'architecture de la Renaissance reprennent les cinq ordres classiques d'architecture gréco-romaine : dorique, ionique, corithien, toscan et composite.
  • Les arcs sont généralement en plein cintre et sont souvent placés de façon à former de véritables arcades. La voûte en berceau réaparraît et marque la scission avec le style Gothique.
  • Le dôme est remis à l'honneur, notamment par Brunelleschi à l'église Santa Maria del Fiore et par Bramante à Saint-Pierre de Rome.


La peinture de la Renaissance est probablement ce qui marque la plus forte rupture avec l'art Gothique. L'Italie, avec des artistes de génie comme Raphaël, Léonard de Vinci ou Michel-Ange, révolutionne ainsi les modes de représentation. La plus grande révolution en la matière est la découverte de la perspective que Masaccio est un des premiers peintres utiliser, notamment dans la Crucifixion de la Basilique Santa Maria Novella à Florence.
Le principal bouleversement réside dans la figuration du corps humain. L'étude de l'anatomie permet dorénavant un respect des proportions et une représentation réaliste des modelés. L'homme de Vitruve de Léonard de Vinci en est le parangon. Conséquence directe, le portrait connaît un grand développement, magnifiquement illustré par les portraits du Duc d'Urbino Frederic de Montefeltro et de sa femme Battista Sforza, réalisés entre 1460 et 1470 par Piero Della Francesca. Malgré tout, le portrait universellement connu issu de la Renaissance reste « La Joconde », réalisé par Léonard de Vinci en 1503.
Dans l'art de la fresque, le chef-d'oeuvre absolu est le décor du plafond de la Chapelle Sixtine de 1508 à 1512 réalisé par Michel-Ange.

La Renaissance touche la France à partir du règne de Charles VIII, à la fin du XVè siècle
Les artistes utilisent l’ensemble du répertoire décoratif antique : pilastres cannelés, colonnes à chapiteaux, grotesques, armes et armures, etc. Mais ils innovent aussi à partir de cette source d’inspiration et créent de nouveaux motifs : cartouches en formes de cuirs, frises d’entrelacs aux formes toujours renouvelées, guirlandes florales. C’est également l’époque où la mythologie vient disputer à la religion le choix des sujets à traiter. Ainsi les figures de Venus, Bacchus et Mars commencent à peupler les riches intérieurs. La décoration française de cette période se caractérise par l’alliance du luxe et du confort.
La Renaissance française s'illustre tout particulièrement dans l'architecture par l'édification des château, notamment dans la région de la Vallée de la Loire. Les châteaux de Chambord, d'Ecouen, de Blois, de Chenonceau en sont les plus beaux témoins.

Dôme de l'église Santa Maria del Fiore par Brunelleschi.
Le Tempietto de Bramante à Rome.
La Crucifxion de Masaccio.
"L'Homme de Vitruve" par Léonard de Vinci
Les portraits du Ducs d'Urbino et de sa femme par Piero Della Francesca.
"La Joconde" par Léonard de Vinci
Le plafond de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange
Le Château de Blois
Le Château d'Ecouen