menu
Menu
account_box
Catégories
Contact
email Send us a message

Nous contacter

phone Par téléphone

+33 (0)1 42 25 12 79
Mar. - Sam., de 14h à 19h
+33 (0)6 60 62 61 90
Tous les jours, de 9h à 19h

email par Email

Plans & Adresses: contact@marcmaison.com

share Let's get social

Langue
Et aussi...
Ma sélection
(0 Objets)

Style Autre / Ref.11978

Théodore DECK (céramiste) et Edmond Lachenal (peintre) - Plat en céramique émaillée présentant le portrait de Sarah Bernhardt en costume de Doña Sol réalisé en 1878

Dimensions
Largeur : 61cm
Hauteur: 7cm
Profondeur : 61cm

Statut:
Bon état.

Ce grand plat en céramique polychrome présente un portrait de profil de l'actrice Sarah Bernhardt (1844 - 1923) dans son rôle de Doña Sol dans Hernani. Il a été réalisé par le céramiste Théodore Deck (1823 - 1991) et peint par Edmond Lachenal (1853-1948) en 1878. Les inscriptions en lettres médiévales « Sarah Bernhardt », « Hernani 1878 » ainsi que la signature du peintre y sont visibles entourant le portrait. Il s'agit du seul exemplaire connu à ce jour.
Sur notre plat, Sarah Bernhardt est représentée sur un fond jaune décoré de fleurs de lys, habillée comme une noble espagnole du XVIe siècle avec une robe bleu et blanche ornée d'une collerette et d'un collier de pierres. Ses cheveux sont attachés et coiffés d'une couronne et d'un bijoux de tête assorti à son collier. Cette représentation de l'actrice est due, comme il l'est écrit sur le plat, à son rôle de Doña Sol dans une des pièces de théâtre les plus connues de Victor Hugo intitulée Hernani. Ce drame romantique joué pour la première fois le 25 février 1830 à la Comédie Française, a été présenté à nouveau au public par le metteur en scène Emile Perrin en 1877 et en 1878 avec pour acteurs principaux Mounet Sully dans le rôle d'Hernani et Sarah Bernhardt dans celui de Doña Sol.
Cette représentation lui vaut sa consécration, louée par la critique et surnommée la « voix d'or » ou encore « la Divine », Victor Hugo lui aurait même adressé ces mots: «Vous vous êtes vous-mêmes couronnée reine, reine deux fois, reine par la beauté, reine par le talent. »

Ce plat n'est pas sans rappeler les grands plats décoratifs en céramique présentant des portraits sur fond doré réalisés par Théodore Deck, grand céramiste de la seconde moitié du XIXe siècle et ancien maître d'Edmond Lachenal. Etabli à partir de 1858 à Paris avec son frère Xavier Deck, c'est grâce à ses recherches actives sur la matière et sa cuisson que Théodore Deck participe au renouveau des techniques des arts du feu. À partir des années 1870, le céramiste souhaite associer les beaux-arts à des objets produits de manière industrielle, il associe ainsi sa production artistique avec des peintres, des sculpteurs et même des décorateurs. On retrouve notamment ces collaborations dans la réalisation de ces plats présentant des portraits sur fond réalisé à la feuille d'or.
Ce dernier permet de mettre en avant les couleurs du portrait obtenues par des oxydes colorés et qui sont, par la suite, sublimées par le glacis recouvrant la céramique et travaillé par Théodore Deck.
Parmi ses peintres collaborateurs réguliers, on retrouve Raphaël Collin, Albert Anker mais aussi Edmond Lachenal.

Notre plat, bien qu'il rappelle la production de Théodore Deck par le choix des coloris, s'en distingue légèrement par la manière dont il a été réalisé. En effet, le fond peint en jaune à décor de fleurs de lys reprend l'idée des fonds dorés à légers reliefs mais sans la reproduire tout à fait.
Néanmoins, la réalisation du portrait reprend la manière de la production de Deck, puisqu'il est peint sur le fond et par la suite recouvert d'un glacis. Edmond Lachenal, qui a été l'élève de Théodore Deck pendant presque dix ans avant d'installer son atelier à Paris en 1880, s'est démarqué progressivement de la production de son maître en s'orientant vers des décors japonisants et art nouveau. Notre plat annonce la production d'Edmond Lachenal qui reprit plusieurs fois l'idée du plat rond présentant un portrait sur fond jaune tout en y apportant sa touche personnelle, comme c'est le cas pour le plat au portrait d'un enfant titré « Fernand » et réalisé en 1891, avec l'apport d'un marli à décor de fleurs et papillons dans un goût japonisant.
Très ami avec Sarah Bernhardt, pour qui il a réalisé un service à sa demande dans les années 1890, Edmond Lachenal a aussi fait un autre portrait de l'actrice sur plat qui se trouve aujourd'hui au musée du Petit Palais à Paris. On y retrouve encore le fond doré à motif mais il ne prédomine plus.

Prix: sur demande

Merci de nous contacter pour plus d'informations.
Demander le prix